L'École du Chat Libre

Qu'est-ce que c'est ?

L'École du Chat Libre est une association à but non lucratif de protection animale.
Ces dernières années, le nombre de chats errants a augmenté de manière inquiétante. Cette hausse de la population s'accompagne de conditions de vie déplorables. Mis en fourrière, les chats errants sont de plus en plus nombreux à être euthanasiés après un délai de garde réglementaire.

L'École du Chat Libre a pour vocation de redonner leur liberté aux chats errants. Son engagement consiste en quatre actions

  • Le piégeage. Les chats errants sont repérés et capturés par nos équipes de bénévoles.
  • La stérilisation et l'identification. Un chat non stérilisé engendre de nombreux chatons au cours de sa vie. Ces chats errants n'auront pas une vie heureuse. Pour éviter la prolifération de chatons malheureux, le chat est stérilisé. De plus, il est identifié par un tatouage et devient un chat libre, un statut reconnu par la loi et protégé par la Protection Animale.
  • La convalescence post-opératoire. Notre association garde les chats pour s'assurer qu'il se remettent de leur opération et qu'ils sont prêts à être relâchés.
  • La domiciliation. Une fois le chat relâché sur le lieu de la capture, l'association installe un abri qui le protègera. Le chat est nourri par les habitants qui le souhaitent et par les bénévoles.

Le chat libre, stérilisé et disposant d'un abri, ne prolifère plus et ne crée plus de nuisances.

Pour en savoir plus, vous pouvez télécharger la plaquette de notre association.

 

Marie-Noëlle Chanel, la Présidente

J'agis bénévolement depuis des années à Grenoble et dans l'agglomération pour la cause animale, plus investie pour les chats libres, une protection particulière ! Un problème de « chats errants » qui ne cesse d'augmenter dans nos villes malgré le travail de stérilisation sur le terrain.

Quelles sont les conséquences de la divagation des chats : 1ère cause de prolifération ? Ce qui mène à la misère des chats libres ! D'où viennent-ils ? Pourquoi faut-il s'en occuper ? L'intérêt de ces animaux ? Sont-ils adoptables ?

Le mâle : dès 6 mois marque son territoire par des jets d'urine à l'odeur nauséabonde et son comportement devient très difficile surtout en appartement.

La femelle : non stérilisée, elle miaule intensément et devient également insupportable.

Bien souvent, les maîtres excédés prennent la solution de les laisser divaguer, voire de les abandonner dans les espaces verts. Ces animaux non stérilisés s'accouplent d'où la prolifération de chatons. En sachant qu'une femelle peut avoir deux à trois portées par an de 5 à 6 chatons ce qui engendre vite une surpopulation de « chats libres ».
Tous ces chats viendront grossir le contingent des chats de rue, squattant les espaces verts, les caves ou un refuge de fortune.

Monsieur Michel COMBAZARD est l'inventeur du « CHAT LIBRE » en 1977