On parle de l'École du Chat Libre

spot Web, Septembre 2017

Des dizaines de caisses et de mangeoires sont dispersées dans l’agglomération. Elles servent à accueillir des chats stérilisés et vaccinés, mais qui n’ont pourtant pas de maîtres : ils sont libres. Nous sommes partis à leurs recherches, aux quatre coins de Grenoble. Une chasse au chat sans foi ni loi. Ou presque.

Contrairement aux bars à chats qui font florès dans le centre-ville, le chat libre n’est pas si facile à attraper. Pour une première approche, mieux vaut se diriger vers les escaliers qui mènent à la Bastille. Là, dans le petit jardin au pied de la statue au Lion se trouve un de leur havre de paix.
En ce début d’après-midi, la symphonie des grillons accompagne le visiteur lorsqu’il gravit les premières marches en direction de la Bastille. Il faut ensuite emprunter les escaliers de droite, qui nous emmènent derrière les immeubles, jusqu’à atteindre et surplomber la résidence Saint-Laurent.
Là, de nouveau sur la droite, se trouve une petite terrasse en bois, où l’on remarque des gamelles blanches. À proximité, deux chats se reposent après le festin, abrité de la chaleur écrasante par l’ombre d’une table. Avant que les escaliers ne bifurquent, on découvre derrière une grille un renfoncement discret.
L’on aperçoit des caisses frappées de l’emblème de la Ville de Grenoble. Là, on compte pas moins de 8 chats adultes, se reposant en plein soleil ou à l’ombre. Au moindre son, ils tournent leurs yeux perçant en direction de l’impudent. Ils guettent.
En effet, à moitié sauvage, ils gardent leurs instincts de survie. Une fois la nuit tombée, ils aiment à se balader dans les pentes, slalomant entre les arbres et s’aventurant même dans la rue Saint-Laurent. Leur territoire est vaste.

Le chat libre en deux mots

Ces chats ont un statut pour la loi. D’après un article, « le maire peut, par arrêté, ou à la demande d’associations faire procéder à la capture et à leur stérilisation [de chats non identifiés] préalablement à leur remise en liberté ».
Sur l’agglomération, plusieurs associations ont saisi ce texte à bras le corps, comme l’École du chat libre, qui gère pas moins de 22 lieux de fixage. Des caisses sont ainsi présentes rue Montesquieu, sous les escaliers de la résidence en autonomie, dans le quartier de Teisseire ou encore dans les principales villes de l’agglo.
Marie-Noëlle Chanel, charismatique présidente de l’Ecole du chat libre, explique le process : « Lorsque l’on nous signale des familles de chats errants, on va les capturer avec des pièges spéciaux. L’on récupère les chatons et leurs mères pour les stériliser. »
L’idée de l’asso est d’éviter la prolifération. En effet, ces derniers se reproduisent à la vitesse de l’éclair, et peuvent provoquer une invasion féline. Et là, vous pouvez oublier les vidéos mignonnes. Les chats libres, sortent les griffes et sont allergiques aux câlins.

Mission à haut risque

Ainsi, l’une des dernières actions de l’École du chat libre a été de sortir du square de la minuscule rue du Trocadéro, tout près du Cours Berriat, une petite famille. Dans leurs repères se trouvaient des squelettes de rats, de pigeons. Les chatons étaient bien dodus », assure Marie-Noëlle Chanel.
La mère, une fois passée dans les mains du véto, est retournée y vivre. Autre lieu de fixation : la poudrière Vauban. À l’abri de la construction tricentenaire, ils vagabondent, s’amusent avec les sculptures en pierre stockées là, et se glissent dans le moindre interstice disponible.
Plusieurs caisses et gamelles sont disposées derrière les grilles de l’édifice militaire. En guettant, on admire un chat noir et  blanc jaillir depuis une table. Il se fige à notre vue puis va s’enfuir dans une fine ouverture. Pas si facile à attraper… alors prêt pour la chasse ?

France Bleu Isère, 3 décembre 2016

Gino explique le rôle de l'école du Chat à l'émission "Les experts" de France Bleu Isère (suite).

Nos remerciements à Michèle Caron !

 

 

Lien vers le site de France Bleu

 

France Bleu Isère, 29 octobre 2016

Gino explique le rôle de l'école du Chat à l'émission "Les experts" de France Bleu Isère.

Nos remerciements à Michèle Caron !

 

 

Lien vers le site de France Bleu

 

France Bleu Isère, 15 janvier 2016

 Merci beaucoup à Alain Salomon de France Bleu ! Nous avons eu la chance de pouvoir présenter notre association
au cours d'une interview ce vendredi 15 janvier à 17h. Félicitation à Gino pour cette belle présentation,
ainsi que pour toutes ces informations sur le chat libre ! 

 

 

Lien vers le site de France Bleu

 

 

Le Dauphiné Libéré, 28 décembre 2015

Nous tenons à remercier 30 millions d'amis pour avoir financé la construction de 4 abris à chats à destination de la commune d'Échirolles, ainsi que dix-huit stérilisations et identifications. Notre association était présente lors de la remise aux ateliers de l'Arche aux jouets.

Le Dauphiné Libéré, 23 décembre 2015

Le Dauphiné Libéré parle du Marché de Noël de l'École du Chat Libre ! Venez nombreux !

 

Le Dauphiné Libéré, 6 octobre 2015

Nous remercions chaleureusement toutes les personnes qui ont contribué à la réussite de la journée Saint François d'Assise. Cette journée a permis à la fois de récolter de la nourriture, de faire connaître notre association auprès du public mais aussi de nouer des contacts précieux. Un très grand merci également à la société Microtech pour son don de matériel informatique.
Bienvenue aux nouveaux adhérents !

 

 

Le Dauphiné Libéré, 21 Juillet 2015

 

 Le Dauphiné Libéré, 16 Décembre 2014

 

Article de La Gazette - Avril/Mai 2014

 Nous tenons à remercier la Ville de Seyssinet Pariset pour avoir publié un article sur notre association dans leur journal "La Gazette" - N° 121 - Avril/Mai 2014.

Il est important de rappeler la différence entre un chat errant et un chat libre.
Un chat errant est un chat sans surveillance, ni stérilisé et ni identifié. Notre association gère des chats libres qui, à l'inverse, sont identifiés et stérilisés.
Ce statut de chat libre nous permet ainsi d'effectuer un suivi sanitaire de ces félins mais également de les nourrir.

 


Article du Dauphiné Libéré 02/2014

 


 Article du Dauphiné Libéré 10/2012

 

 

 


 Article du Dauphiné Libéré 09/2011

 

 


 Les Antennes, Numéro 18 Déc/Janv/Fév 2010-2011

 

 

 

 


 

Article par Mélanie Lacroix et Jenny Delrieux de l'Ecole de Journalisme de Grenoble